Les auteurs

Guy Lafarge (1904 - 1990)

 

Né le 5 mai 1904 à Périgueux, Guy Lafarge se découvre tôt une passion pour la musique, tout particulièrement pour l’opérette. Dès 1928, alors qu’il est au régiment, il compose Le Capitaine Tic d’après Labiche qui est interprété par des soldats.

En 1930 à Paris, le Trianon Lyrique crée Niquette et la presse salue déjà ce jeune compositeur qui a su quitter « les sentiers battus des rythmes américains ». Les qualités de Guy Lafarge s’affirment dans ses ouvrages suivants donnés dans ce même théâtre dont il gardera toute sa vie la nostalgie : Carabas et Cie (1932) et Monsieur Papillon (1934).

Son talent étant alors reconnu, les plus grands rechercheront son concours. C’est ainsi qu’il compose Camille ou tu seras gendarme, livret de Cami et Albert Willemetz, mise en scène de Sacha Guitry (Madeleine, 1937).

Sa réussite au théâtre se prolonge au music-hall et au cabaret où des vedettes comme Marie Dubas, Jean Lumière ou Jo Bouillon interprètent ses premières chansons.

Prisonnier de guerre, il revient à Paris en 1942 et donne La course à l’amour (Nouveautés), la première création de Georges Guétary.

Les chansons de Guy Lafarge sont bientôt sur toutes les lèvres : La Seine (1948), Le petit cousin, Les jeunes filles de bonne famille … et combien d’autres.

En 1950, il compose Il faut marier maman (Théâtre de Paris) qui bénéficie d’une distribution exceptionnelle avec en tête Denise Grey et Armontel. Il fera encore représenter trois ouvrages dans la capitale : La leçon d’amour dans un parc (Bouffes-Parisiens, 1951), Schnock (Européen, 1952) et La Belle Arabelle avec Les Frères Jacques (Porte Saint-Martin, 1956).

Mais Paris boude bientôt l’opérette. Heureusement, pendant 25 ans, Guy Lafarge pourra encore laisser couler sa veine créatrice en province : Entrez dans la danse (Lille, 1964), Un Chapeau de Paille d’Italie (en collaboration avec André Grassi, Strasbourg, 1966), Les Noces de Bouchencœur (avec André Grassi, Besançon, 1966), L’Oeuf à voiles (Nantes, 1977), Le Petit Café (avec Jack Ledru, Strasbourg, 1980) et La Cagnotte (avec Jack Ledru, Lille, 1983).

Président, vice-président ou trésorier de sociétés d’auteurs comme la SACD ou la SDRM, Guy Lafarge a toujours défendu la chanson et l’opérette française. Membre fondateur de l’Anao, il en était vice-président.

Compositeur de musique et auteur de talent, Guy Lafarge était un homme affable, charmant, charmeur, souriant, érudit, entièrement dévoué à la cause de l’opérette :
    « Il prête à l’œuvre une musique habile et parfois d’une ligne mélodique digne de Messager ou de Louis Beydts » a jadis écrit un journaliste lillois.

Guy Lafarge est décédé à la mi-décembre 1990.

Pierre Henri Cami (1884 - 1958)

 

Pierre Henri Cami (de son nom complet Pierre Louis Adrien Charles Henry Cami), est le fils de Charles Cami, voyageur de commerce aux affaires. Pierre Henri et ses trois sœurs grandissent dans un milieu bourgeois et confortable.

Au lycée de Pau, Pierre Henri se montre un élève médiocre. À 15 ans, il écrit des poésies qu'il signe Kami. Il veut devenir matador et rêve de porter la coleta sur la nuque. Son père voyant cette vocation d'un mauvais œil, s'ingénie à la contrarier.

Cami entame sa carrière comique par le truchement du bulletin des pompes funèbres, Le Petit Corbillard illustré.

Doué pour la caricature, mais plus encore pour le théâtre loufoque, Cami jouit d'un immense succès populaire dès 1914. Il crée des personnages burlesques fort appréciés jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, tels que Loufock-Holmès et César Rikiki.

Il est également l'auteur de la semaine Camique dans L'Illustration.

Il est le fondateur de l'Académie de l'humour et sera lauréat en 1953 du Grand Prix d'humour international.

Cami meurt le 3 novembre 1958, à 74 ans, en son domicile du 14 rue Etex, dans le 18e arrondissement de Paris.

Charlie Chaplin a dit de lui qu'il était « le plus grand humoriste in the world » et Jacques Prévert propose le terme de « camisard » pour désigner ses admirateurs - et pour certains amis - au rang desquels on compte des écrivains et cinéastes tels que Ramon Gomez de la Serna, Benjamin Péret, Paul Gilson, Carlo Rim, Jean Cassou, Lucien Dubech, Maurice Dekobra et, plus récemment, Roland Topor, Jean-Jacques Pauvert, Raymond Devos, Chaval, Rémo Forlani, Michel Lebrun, Jean Ferry et Robert Enrico.

d'après wikipedia

Pierre Henri Cami

"Cami est le plus grand humoriste 'in the world'
Ses livres sont des chefs-d'oeuvre d'humour subtil
où le pathétique et le grotesque alternent avec une merveilleuse virtuosité...
Son comique est universel, accessible à toute l'humanité."
Charlie Chaplin

source: éditeur

 

L'Oeuf à voiles par les Palétuviens